Ubisoft : Un syndicat dénonce le harcèlement et les agressions sexuelles connus et couverts depuis des années par la société

Depuis plusieurs jours, Ubisoft est en pleine tourmente. L’éditeur français fait en effet face à une série d’allegations pour harcèlement et agressions sexuelles à l’encontre de plusieurs de ses salariés d’une ampleur jamais vue dans l’industrie. Deux hauts-placés de la société et plusieurs autres employés sont ainsi sous le coup d’une mise à pied, ceci afin de faciliter le déroulé d’une enquête les visant directement. Aujourd’hui, le syndicat Solidaires Informatique dénonce un cercle vicieux connu de tous et ayant cours dans toute l’industrie.

Harcèlement et agressions sexuelles : un standard dans l’industrie du JV

Dans une lettre publiée ce vendredi 26 juin, le syndicat ne mâche pas ses mots et ne ménage pas Ubisoft. Solidaires Informatique appelle ainsi la société à prendre ses responsabilités et à ne pas se limiter à quelques licenciements et belles paroles. Car, selon le syndicat, ce qui se révèle ces derniers jours n’est pas une surprise.

Dans cette déclaration, Solidaires Informatique affirme en effet que les pratiques de harcèlement et d’agressions sexuelles ne sont pas nouvelles. Pire, elles seraient connues et “tolérées de manière massive“. Au sein d’Ubisoft en particulier, mais aussi de l’industrie jeu vidéo en général. Des comportements sexistes perpétrés par des “prédateurs, harceleurs, et agresseurs sexuels“, protégés par un système majoritairement masculins.

La lettre du Syndicat Solidaires Informatiques 

Voici la lettre rédigée par la section syndicale Solidaires Informatique Ubisoft Paris

Contre les violences sexuelles et sexistes

la peur doit changer de camp

Une marée d’accusations s’est levée contre les prédateurs, harceleurs et agresseurs sexuels et sexistes présents dans le jeu vidéo.

Sans surprise, ces accusations touchent de nombreux.ses employé.es d’Ubisoft.

Sans surprise, ces accusations touchent de nombreux studios d’Ubisoft.

Sans surprise, ces accusations touchent tous les échelons hiérarchiques d’Ubisoft, du plus bas au plus élevés.

Il ne s’agit pas seulement de quelques cas isolés, dont l’exclusion seule suffirait à résoudre le problème, mais d’une question systémique, qui semble tolérée de manière massive et de longue date.

Nous demandons qu’Ubisoft prenne ses responsabilités et entreprenne des changements en profondeur, en identifiant toutes les personnes, les mécanismes et la culture qui a permis et protégé ses violences et en la changeant radicalement, plutôt que quelques licenciements, de la communication externe et du damage control.

C’est un minimum, qui ne saura réparer les innombrables talents féminins que l’entreprise aura étouffé sous ces violences, mais qui, nous l’espérons, aidera à briser, au moins à Ubisoft, ce cercle vicieux qui a cours dans toute l’industrie.

La section syndicale Solidaires Informatique Ubisoft Paris loue le courage de celles qui se sont exposées pour prendre la parole. Nous exprimons notre entier soutien à l’ensemble des victimes, et réaffirmons à nouveau notre capacité syndicale à l’accompagnement dans des démarches judiciaires.

A l’heure où de nombreuses victimes brisent le silence sur le harcèlement et les agressions dans l’industrie du jeu vidéo, nous saluons leur immense courage de se dresser non seulement contre ces harceleurs, mais aussi contre le système qui les protège ceux-ci depuis des années ; nous leur adressons tout notre soutien, et nous réaffirmons notre détermination à lutter contre toutes les formes de violences masculines faites aux femmes.

Cette nouvelle vague d’accusations nous l’a encore démontré, dans cette industrie historiquement sexiste les comportements n’ont guère évolué, l’entre-soi et la complicité masculine restent la norme.

Dans les situations de violences sexuelles sur le lieu de travail, les victimes gardent majoritairement le silence comme le démontre l’étude du Défenseur des droits. Notre rôle est d’assister la défense de ces femmes.

Solidaires Informatique est organisé syndicalement pour lutter contre toutes les formes violences sexuelles et sexistes. Ni les menaces ni la justice patriarcale ne nous feront reculer ; nous assumons ces engagements jusqu’au bout et nous ferons peser tout le poids de notre syndicat dans cette lutte.

Nous appelons toutes les victimes à nous contacter et à nous rejoindre, pour briser le silence et lancer l’offensive contre les auteurs de ces violences. Nous sommes déterminé.es à vous accompagner juridiquement face à ces situations.

Solidaires Informatique continuera d’apporter tout son soutien aux victimes de violences sexuelles et sexistes et sera toujours à leur côté pour les défendre

Ubisoft Forward

Plus tôt cette semaine, Ubisoft avait également fait une déclaration officielle. Cette dernière assurait la volonté de la société de faire toute la lumière sur les allégations présentées.

Rappelons que Ubisoft organise une conférence le 12 juillet prochain. Celle-ci doit se tourner vers les prochaines productions de la société et révéler de nouveaux titres attendus. Cependant, au vu des récents événements, il n’est pas impossible que des changements interviennent. Ceux-ci pourraient d’ailleurs concerner tant l’organisation, que la forme de l’événement. Yves Guillemot évoquera-t-il le sujet et invitera-t-il tous les acteurs à “faire mieux” ? Réponse dans les prochaines semaines.

Les précédentes informations

 

 

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

Vos réactions

Mot de passe oublié