Le projet Avalon de Ubisoft Quebec ne verra pas le jour

Souvenez-vous, Mike Laidlaw, ancien designer sur la série Dragon Age avait rejoint Ubisoft en 2018 avant de quitter l’éditeur français au début de l’année 2020. Ce dernier s’en est allé sans qu’aucun projet ne se concrétise. Il semblerait que l’on en sache plus sur cette union infructueuse.

Ubisoft est au centre de nombreuses polémiques depuis quelques semaines. Les voix se libèrent et nombre d’employés (anciens ou toujours en poste) ont pris la parole pour dénoncer les agissements de certains cadres haut placés au sein l’entreprise. En conséquence, certains membres du sacro-saint département “Editorial”  – organe de gestion dont l’accord est indispensable pour qu’un projet puisse être lancé – ont démissionné. C’est le cas du directeur créatif en chef, Serge Hascoët.

Serge-Hascoet-Harcelement-Ubisoft

Ce dernier avait le pouvoir de validation d’un jeu. Et c’est celui de Mike Laidlaw dont il est question. Nous apprenons dans un article de Bloomberg que le designer et l’équipe de développement chez Ubisoft Quebec planchaient sur un RPG à monde ouvert situé dans un univers médiéval inspiré des légendes arthuriennes. Le nom de code était Avalon, lieu où est emmené le roi Arthur après sa dernière bataille à Camlann. Au niveau du gameplay, le jeu devait se rapprocher de Monster Hunter World.

Malheureusement, nous n’en connaîtrons jamais plus. Le projet aurait été tout simplement annulé suite aux exigences de Hascoët, qui rêvaient d’un monde aussi riche que le Seigneur des Anneaux. Même les propositions de changement de contexte – science fiction ou mythologie grècque – n’auraient pas satisfait l’ex-directeur créatif de Ubisoft. En conséquence, Laidlaw a quitté la société quelques mois plus tard.

Yves-Guillemot-ubisoft

A la lumière de tous ces éléments, nous pouvons comprendre le ressenti de certains joueurs depuis quelques années. Ce sentiment de ressemblance entre les productions de Ubisoft n’a cessé de se renforcer avec le temps. Aujourd’hui il est clair que cela peut s’expliquer en partie par la centralisation de la créativité entre les mains d’un seul homme. Actuellement, c’est Yves Guillemot, le PDG de l’entreprise qui assure l’intérim. En attendant un potentiel remplaçant.

2

  1. Dommage !

  2. J aimerais bien avoir des nouvelles d Avatar 2 aussi, Ubi étant dessus depuis un bon moment…

Vos réactions

Mot de passe oublié