Game Pass : l’heureuse expérience d’un développeur indépendant

Nous avions déjà parlé du rapport des développeurs au Game Pass de Microsoft. Mais avec ce service voué à un avenir radieux, il est intéressant d’avoir d’autres avis. De comprendre ce qui se déroule dans le processus d’intégration d’un jeu au catalogue. Le développeur du jour se nomme Davionne Gooden et son studio Zevere. Ce créateur indépendant a pu échanger avec le site gameindustry.biz lors du GDC Summer, sur son expérience personnelle pour rejoindre le Game Pass.

Acceptez la somme d’argent unique. Plutôt que de chercher un éditeur, ou avoir recours au financement participatif.

Gooden à expliqué que c’est bien Microsoft qui sélectionne les jeux du Game Pass.Si vous souhaitez être remarqué, votre jeu se doit, de base, d’être bon“. L’aventure de Gooden a débuté lors du GDC 2019, lorsqu’il présenta pour la première fois son jeu “She Dreams Elsewhere”.

Lors de ID@Xbox, j’avais déjà quelques indices que j’allais être sélectionné pour intégrer le Game Pass. Mais je n’avais aucune idée de ce que cela allait impliquer.

L’appel de Microsoft eu lieu en octobre 2019. “La somme offerte était assez énorme. De loin, le plus gros accord commercial de ma vie. A tel point que j’ai dû leur demander de me le répéter au téléphone.” Bien que la somme exacte soit protégée par contrat, l’accord prévoyait une aide financière pour le développement, en plus des droits d’édition. Gooden à aussi précisé qu’un système de bonus était impliqué, mais sans en dévoiler les contours. She Dreams Elsewhere étant prévu sur Xbox, le “deal” stipulait que la version PC devait sortir le même jour au maximum.

Jusqu’à ce point, je galérais. Je finançais le jeu moi-même, avec mes propres deniers. Je cherchais un éditeur, mais l’accord avec Microsoft m’a permis de finaliser le jeu, de le rendre profitable et d’être dans un rapport développeur-éditeur sans avoir besoin d’en chercher un.

Gooden explique que ce processus a considérablement simplifié ses démarches. “Si l’on compare les accords avec les éditeurs classiques, ceux du Game Pass créent bien moins de stress.”

L’expérience de Davionne Gooden avec le Game Pass est rassurant pour l’avenir. A priori, les facilités de négociations pourront convaincre les petits développeurs à se lancer dans l’aventure. Des hommes et des femmes souvent dépassé par les événements, dans ce monde surplombé par les mastodontes de l’édition.

L’article complet de l’interview de Gooden peut être consulté à cette adresse (en anglais).

Plus sur le Game Pass ?

 

 

Bercé aux jeux vidéo depuis l’Amstrad, j’ai vécu ma vie vidéoludique sur cet adage: mieux vaut rouler en fiesta et avoir un paquet de jeux, qu’en Porsche, et d’en avoir aucun!

2

  1. Intéressant comme article, je me suis toujours demandé si les développeurs dans le game pass percevaient de l’argent sur les succès que nous réalisons ou sur les téléchargements les temps de jeu des joueurs sur les titres ? mystère cela reste bien protégée cette information.

  2. ah oui, je crois avoir lu quelque part qu’ils recoivent aussi de l’argent en fonction du temps de jeu et du nombre de téléchargement

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription

Xboxsquad

GRATUIT
VOIR