Rayman_Legends

Rayman Legends

Xbox 360 Xbox One
Voir sur le Microsoft Store

JukeXbox – Piste 28 | Rayman Legends

Dans JukeXbox, vous retrouvez les bandes originales de jeux Xbox qui ont marqué l’équipe XboxSquad. Cette semaine, Sourille a choisi de vous parler de Rayman Legends.


Rayman Legends - CoverRayman Legends est un jeu de plates-formes sorti en 2013. Sachez tout d’abord que cette œuvre fait partie de celles dont je déteste le héros. Rayman n’a aucun charisme et il me tape sur les nerfs… bref, je ne le supporte pas ! Mis à part ce héros, donc, il n’y a absolument rien à jeter dans ce titre. Les décors sont somptueux et colorés, les personnages tout croquignolets (big up à tous les Ptizètres!) et la musique est tout simplement magistrale. Elle est la colonne vertébrale de Rayman Legends. Elle est omniprésente et fait partie intégrante du décor de chaque niveau. Elle n’est pas simplement là pour faire du remplissage mais colle parfaitement à chacun des univers que l’on parcourt.

Si elle occupe une place importante tout au long de l’aventure, elle devient capitale dans les niveaux musicaux où, à la dimension plate-forme, s’ajoute une dimension jeu de rythme. Plus qu’un habillage, elle redéfinit votre manière de jouer, puisque c’est le tempo qui détermine quand les actions doivent être effectuées. Outre l’originalité du gameplay, les musiques elles-mêmes sont entraînantes et hilarantes. Leur seul défaut est d’être trop courtes. Ce sont, pour certaines, des reprises de chansons qui parlent à beaucoup d’entre nous mais avec une petite variation. Voici quelques morceaux choisis qui raviront à la fois vos pupilles et vos oreilles.

Mariachi Madness est tellement au-dessus de tout que je ne m’en remets toujours pas. Vous voyez Eye of the Tiger qui représente à lui seul la badassitude ? Bien. Faites un virage à 180° et voilà à quoi ça ressemble. Cette variante ne pourrait pas être plus éloignée de l’original. C’est une version kawaï complètement improbable à la guitare et au kazoo en mode Jour des Morts. Je ne vis que pour ce morceau !

Dans Castle Rock, c’est une interprétation de Black Betty proche de celle de de Ram Jam qui est mise à l’honneur. Cette-fois-ci, on retrouve des sonorités rock et ce n’est pas dans le style mais dans l’exécution que la différence se fait. Et croyez-moi, entendre un cœur de Livingstones pousser la chansonnette en yaourt avec leur douce voix mélodieuse, ça vous requinque.

Granny World Tour est le dernier niveau musical et il finit en beauté. Si comme moi vous y avez joué, vous vous êtes sûrement dit : “Ouh là là… Mais quoi ? Mais nooon…c’est de la folie ce truc !”. Il faut dire que le jeu enchaîne les crasses : effet cul de bouteille, niveau à l’envers (sol au plafond), gros tas de pixel, image brouillée et écran scindé en 64 parties. Mais c’est là que la musique prend tout son sens. Pour triompher, il faut réussir à se détacher de ce que l’on voit. Par moment, il n’y a carrément aucune indication visuelle et il faut simplement se laisser porter par la musique et effectuer ses actions en rythme.

Vous l’aurez compris, la bande son de Rayman Legends est de celles qui ne passent pas inaperçues et que l’on n’oublie pas. C’est un peu ma madeleine vidéoludique, de celles dont on repense avec nostalgie et dont on ne réussit pas vraiment à retrouver la saveur ailleurs.

Épisodes précédents :

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription

Xboxsquad

GRATUIT
VOIR