1
Please log in or register to do it.

Destroy All Humans ! 2 Reprobed ne fait jamais dans la finesse pour nous divertir pendant la quinzaine d’heures nécessaires pour compléter l’aventure et ses à côtés. Que ce soient les dialogues, les armes ou les missions, tout est prétexte à des blagues à deux balles rappelant le ton des Austin Powers. Par ailleurs, l’ambiance de film d’espionnage et SF fonctionne parfaitement et s’accorde tout à fait avec les décors très sixties des cinq destinations à travers le monde. Ce terrain de jeu vaste et coloré est parfait pour accueillir la rage vengeresse et rigolote de Crypto. Par la même celle du joueur et de la joueuse désirant simplement un TPS d’action pour se défouler et s’amuser dans une ambiance potache et puérile. Amateurs du bon goût, passez votre chemin^^.

L’espion qui venait du froid (intersidéral)

1969, quelques années après les événements du premier épisode, Crypto, l’extraterrestre au sale caractère est président des USA, ni vu ni connu, en toute détente. En pleine guerre froide, le KGB se met en tête nucléaire de détruire son vaisseau mère toujours en orbite de la Terre et y parvient. Erreur monumentale. Il n’en fallait pas plus pour énerver notre cher Crypto et le motiver à punir tous ceux qui ont participé. Il va même en profiter pour fonder une secte new age… Tout va bien. Ce TPS d’action se déroule dans une ambiance parodique de films d’espions et de science-fiction. Tout y est : les antagonistes balafrés et imbuvables, la plantureuse renégate du KGB, les bases secrètes qui n’en sont absolument pas… Les complots autant que les blagues sont à deux balles et se succèdent, pour le plus grand plaisir de la personne derrière la manette. Suivre les (més)aventures de Crypto relève du petit plaisir honteux cathartique.

Contrairement au premier épisode, le scénario va nous trimballer à travers la planète et même au-delà, soit cinq destinations pour tenter d’amener un peu de variété. Car on ne va pas se mentir, les objectifs de missions ne se renouvellent pas des masses. Là intervient le dépaysement bienvenu de passer par exemple d’une éclatante San Francisco à la brumeuse Londres. Les méchants et PNJ croisés participent également à ne pas trop lasser, avec évidemment un espion du KGB dont on dirait que la gueule a été rectifiée par un ours. En tout cas, les clichés vont bon train. L’ambiance sale gosse perdure et fonctionne assez bien pour décrocher souvent des sourires coupables.

L’espion qui en faisait des tonnes…

Tant au niveau de l’arsenal que des vannes, Destroy All Humans ! 2 Reprobed déploie la grosse artillerie. Cela vole rarement au-dessus de la ceinture et ne vous inquiétez pas, la sonde anale est belle et bien présente, avec en guise de tutoriel une porte géante en forme de sphincter. Tellement grossier et puéril que ça fait sourire les plus sales gosses d’entre nous. Les autres n’y verront qu’une succession de grossièretés parfois gratuites. Pas faux, tout dépend de votre niveau personnel de tolérance à l’humour gras voire graveleux. Avec cette ambiance d’espionnage pour rire et ses outrances, on se prend parfois même à se dire qu’on joue à un jeu Austin Powers, si celui-ci était un extra-terrestre.

Il faut compter une quinzaine d’heures pour voir le bout de cet épisode techniquement correct et aux musiques délicieusement ringardes. L’interface et les sous-titres sont disponibles en français. Par contre les vannes sont parfois mal localisées et tombent ainsi à plat. De leur coté, les temps de chargement sont un brin longuets. Enfin, quelques quêtes annexes viennent agrémenter l’aventure de Crypto avec des missions d’assassinats d’une part et d’autres visant à mettre en place un culte extraterrestre. Ce grand n’importe quoi perpétuel participe à faire de Destroy All Humans ! 2 un divertissement sans prise de tête, rafraîchissant et défoulant.


Critères d’accessibilité

  Déficience Visuelle   Déficience Auditive
✘ Contraste élevé (réticule de visée) ✘ Sous-titres avec indications d’ambiance
✘ Taille couleur de police ✔ Identification de la personne qui parle
✘ Marquage des ennemis ✘ Police personnalisable
✘ Interface personnalisable ✘ Couleur de police personnalisable
✘ Couleur minicarte personnalisable ✘ Options d’alerte alternatives (vibration, flash…)
✘ Option daltonisme ✘ Sons ambiants signalés (informe sur présence)
✘ Option Text to speech  
✘ Ralentissement du jeu  

Conditions de test

  Détails TV4K   Jeu fourni par l’éditeuroui
  ConsoleXbox Series X   Temps passé sur le jeu9 heures
  Niveau de difficulténormal   Jeu terminénon
Les bons plans du Microsoft Store - Promotions du 6 au 12 septembre
Le fondateur de Squanch Games en dit plus sur High on Life