Edito : le Xbox Game Pass devient incontournable pour les éditeurs tiers

En ce mois de mars, le Xbox Game Pass a frappé fort dans l’industrie du jeu vidéo. Très fort même. Avec plus de 30 jeux ajoutés à son catalogue, le service offre désormais plus de 400 titres à ses abonnés. Mais plus que l’arrivée de nombreuses productions, une annonce majeure a marqué ces dernières semaines : Outriders, le prochain AAA de Square-Enix, rejoindra le Xbox Game Pass dès sa sortie. Une première pour un jeu Third Party en provenance d’un des plus grands éditeurs mondiaux et qui pose une question. Et si Microsoft était sur le point de gagner son pari de rendre le Xbox Game Pass incontournable, tant pour les joueurs que pour les éditeurs ?

De service de niche à service public

En 2017, lorsque le Xbox Game Pass est lancé, beaucoup y voient une offre rapidement oubliable. Certes, le service dispose de plus de 100 jeux, mais tous déjà disponibles depuis plusieurs mois ou années et les indépendants y sont nombreux. L’offre semble surtout taillée pour les très gros consommateurs de jeux vidéo, avalant plusieurs titres par mois. Mais pour l’immense majorité des joueurs, qui préfèrent encore acheter leurs AAA en physique, l’heure n’est pas encore venue de s’abonner.

Pourtant, Microsoft insiste et fait du Xbox Game Pass le pilier de sa stratégie à venir. En 2018, le constructeur annonce que les jeux Xbox Game Studios seront disponibles dans le service dès leur sortie. Sea Of Thieves, State of Decay 2 mais surtout Forza Horizon 4 permettent d’ancrer le Xbox Game Pass dans l’esprit des utilisateurs de l’écosystème Xbox. Puis ce sont les venues de jeux tiers quelques mois après leur commercialisation qui donnent un nouvel élan à l’offre. Devil May Cry V, Metro Exodus, Monster Hunter World ou encore The Witcher 3 font franchir un nouveau palier à l’offre. Le Xbox Game Pass n’est plus un objet de curiosité, il devient au centre des attentions.

Aujourd’hui, un peu plus de trois ans après son lancement, le service de jeux à la demande compte plus de 18 millions d’abonnés et n’a eu de cesse d’enrichir sa proposition. Accessible sur consoles et PC, le Game Pass se décline également sur Smartphone grâce au Cloud Gaming Xbox (anciennement xCloud) et s’apprête à arriver sur nos navigateurs Internet et TV connectées. Mieux, un partenariat avec EA permet aux abonnés d’accéder à l’EA Play et le récent rachat de Bethesda leur offre des titres cultes comme Skyrim, Dishonored ou Doom. Le chemin parcouru est énorme mais, pourtant, il ne s’agit cependant que des premiers jalons qui doivent permettre à Microsoft d’installer le Game Pass comme LE service de gaming le plus utilisé au monde !

Xbox_Game_Pass_18Million_abonnes

Xbox Game Pass : une fabrique à jeux vidéo

Si de nombreux commentateurs s’inquiétaient par le passé de l’impact d’un tel service sur la qualité des jeux et la rémunération des développeurs, ces trois premières années de vie ont pu rassurer. On ne compte désormais plus les témoignages soulignant l’augmentation des ventes, la multiplication du temps de jeu ou encore les achats d’anciens titres ou de DLC sous l’impulsion du Xbox Game Pass. Les studios sont très nombreux à mettre en valeur ces faits et reconnaissent les bienfaits du service. Et désormais particulièrement visible, le Xbox Game Pass gagne un nouveau statut qui lui ouvre des possibilités inédites.

Jusqu’ici réservées à la Nintendo Switch et aux PlayStation, les productions japonaises sont désormais bien présentes au sein du catalogue. Yakuza, Dragon Quest ou Final Fantasy sont ainsi jouables sur Xbox grâce au Xbox Game Pass. Les éditeurs comprennent que le service leur permet d’atteindre de nouveaux publics, de nouveaux joueurs, qu’ils n’auraient pu toucher en vente directe. C’est grâce à cet argument que Football Manager ou Octopath Traveler sont eux aussi arrivés sur le service. Et ce, alors que les deux titres ne sont, pour l’heure, toujours pas disponibles sur les consoles de Sony ! Une première à laquelle personne n’aurait cru il y a quelques mois à peine. Oui Octopath Traveler date de 2018. Oui Football Manager est une version Light du jeu PC. Mais le symbole est fort et prouve l’excellent travail de Phil Spencer et de ses équipes pour faire du Xbox Game Pass un service de premier plan.

Mais cette base de joueurs, grandissante avec le temps, n’est pas le seul avantage offert par le Xbox Game Pass. Car le service a en effet un autre grand pouvoir désormais : celui de faire parler. Nécessairement observé par des millions de joueurs et par la presse du monde entier, chaque ajout bénéficie d’une visibilité importante. Et cela, bien au delà du simple cercle des abonnés. Une intégration dans le Xbox Game Pass est l’assurance d’un bruit médiatique fort, que ce soit grâce aux milliers d’articles relayant l’information, aux millions de messages échangés sur les réseaux sociaux, ou tout simplement grâce à la mise en avant offerte par Xbox sur ses applications.

Jeux-dans-xboxgamepass

Vers l’infini et au-delà ?

Ainsi, cette combinaison de facteurs constitue sans doute la doute le socle des négociations menées avec Square-Enix pour apporter Outriders dans le service dès sa sortie. Ce AAA au futur commercial incertain, relégué au statut de jeu de seconde zone par certains magazines avant même sa commercialisation, est devenu au centre des attentions. L’industrie entière s’est tournée vers ce titre et en a fait un sujet de premier plan. Abonnés au Xbox Game Pass ou non, utilisateurs Xbox, PlayStation ou Switch, médias et joueurs, professionnels comme amateurs : tous ont parlé de cette annonce. Tous ont fait la promotion de Outriders, ont partagé des visuels, des bandes-annonces, des impressions ou même de simples commentaires. L’équivalent, pour Square-Enix, d’une opération de communication à plusieurs centaines de milliers d’euros, voire plusieurs millions, qui offre à Outriders une présence inespérée dans l’esprit des consommateurs à quelques semaines à peine de sa sortie.

Et ce n’est sans doute que le début ! Microsoft a bien conscience des efforts à consentir pour parvenir à ses fins et réalise un quasi sans faute jusqu’ici. Le rachat de nombreux studios pour fournir des exclusivités fortes à l’écosystème est une composante de la stratégie mais pas l’unique. Le Xbox Game Pass s’installe désormais dans un cercle vertueux qui lui permettra d’accueillir de grands jeux d’éditeurs tiers dès leur sortie. La base d’abonnés grandit chaque mois, ce qui permet de signer de nouveaux jeux qui génèrent à leur tour de nouveaux abonnés, et l’opération se répète et prend de l’ampleur à chaque renouvellement de cycle.

Faut-il s’attendre à voir débarquer d’autres AAA d’éditeurs tiers dans le Xbox Game Pass dès leur sortie ? J’en suis, comme d’autres, en effet persuadé. Les jeux multijoueurs seront probablement les premiers à sauter le pas pour s’assurer une vaste communauté de joueurs rapidement. Mais d’ici peu, les jeux solo seront eux aussi intéressés par cette masse de joueurs potentiels et la visibilité supplémentaire qu’offre le service. Cela ne veut pas dire que tous les éditeurs cèderont aux sirènes du Game Pass, bien sûr. Mais la question de proposer de futurs titres sur le service sera sans doute désormais systématiques et, en cela, le Xbox Game Pass devient aujourd’hui incontournable. Le grand gagnant sera alors le consommateur, qui aura accès à moindre coût à une variété de titres et de genres sans commune mesure avec d’autres offres sur le marché. Cela aura néanmoins un prix et il faudra sans doute accepter les règles de la consommation numérique et du tout connecté. Mais nous ne sommes plus en 2013 et, 10 ans plus tard, il semble que les mentalités des joueurs/consommateurs aient bien évolué sur ce point.

Nos précédents éditos : 

Après m'être plongé dans des esprits aussi torturés que brillants et vécu des expériences dont la singularité n'égale que leur étrangeté, j'ai décidé de jouer. Alors je joue :)

3

  1. Il y a une ombre au tableau, et non des moindres: le PC. Tant que l’outil d’installation des jeux n’atteint pas la simplicité et la versatilité de Steam, les gens ne feront pas le poids.
    Dernier exemple en date, Sea of Thieves. Utilisé dans le game pass sur Xbox, je l’ai racheté sur PC sur Steam juste pour avoir la paix, le choix d’installation, la sauvegarde en cas de réinstall (magnifique connexion à 4,8 Mb).
    On devrait avoir la simplicité de Xbox sur PC. Pour l’instant ce n’est pas là. C’est assez dommage mais j’ai bon espoir que Microsoft travaille dans le bon sens, avec des rachats comme Discord etc.

    • Effectivement, ya encore un sacré taf à fournir sur l’app PC.

  2. Sur l’appli PC, les sauvegardes sont sauvegardées dans le cloud (tout comme sur console).

Vos réactions

Mot de passe oublié

Inscription