Xboxsquad-OST-thumbnail2

Spec Ops : The Line

Xbox 360 Xbox One
Voir sur le Microsoft Store

JukeXbox – Piste 08 | Spec Ops : The Line

Avec JukeXbox, nous vous proposons chaque semaine de découvrir les bandes originales des jeux sortis sur Xbox qui ont marqué l’équipe de la XboxSquad. Cette semaine, c’est Ludo qui poursuit cette chronique avec Spec Ops: The Line, un titre marquant à bien des égards et possédant une bande originale exceptionnelle. Attention, cet article peut contenir des spoilers.

Il y a des jeux qui m’ont laissé une marque profonde de par leurs propos. Spec Ops: The Line, malgré ses faux airs de simple TPS militaire, en fait partie. Sorti sur Xbox 360 en 2012, le second titre du studio allemand Yager a bénéficié d’une réalisation irréprochable. Si ses graphismes étaient remarquables pour l’époque, son scénario, de par son originalité et sa trame, reste presque une référence du genre. Le gameplay du titre, proposant un cover-shooter à la troisième personne, est agréable à prendre en main et offre un excellent ressenti. Malgré cela, ce sont deux autres aspects du jeu qui m’ont marqué : son message moral sur la responsabilisation des actes du joueur ainsi que l’entièreté de son ambiance musicale. Mais quoi de mieux pour parler musique que d’en écouter ? Je vous invite donc à vous mettre dans l’ambiance en lançant le morceau suivant avant de poursuivre votre lecture :

La descente aux enfers

Tout commence dans un Dubaï dévasté par d’énormes tempêtes de sable. Vous incarnez le capitaine Martin Walker, et avec l’aide de vos coéquipiers, vous allez devoir découvrir ce qui est arrivé au 33ème bataillon dirigé par le colonel John Konrad. Très vite, cette simple mission de reconnaissance va se transformer en une véritable descente aux enfers. Au fur et à mesure de l’histoire, l’atrocité de ce qu’il s’est passé dans ces lieux va se révéler à vous, influer directement sur vos choix et impacter votre santé mentale. Au centre de conflits mêlant les populations locales : l’armée américaine mais également la CIA et sur fond de catastrophe naturelle, vous allez subir une ambiance de plus en plus pesante et dérangeante.

Cette atmosphère est extrêmement renforcée par la bande originale d’Elia Cmiral. Il faut dire que le compositeur américain d’origine tchèque n’est pas un inconnu dans le monde musical. Principalement versé dans la musique de films, il est l’auteur des bandes originales de nombreux thrillers et films d’horreur telles que Ronin ou encore Stigmata. Et c’est avec brio qu’il a mis son talent au service de Spec Ops : The Line. Les 24 plages de la bande originale mêlent subtilement la tension et l’oppression (Atrium, The Decision) avec la frénésie et la violence (The Looters, The Storm Fight). C’est sur fond de batterie, de guitares distorsionnées et de lignes arides de basse que l’on progresse pas à pas dans cet enfer.

“Les compositions brutes mais lyriques et envoutantes de Elia pour Spec Ops: The Line ont capturé l’essence de notre jeu et a donné voix à son esprit.”

Richard Pearsey, Designer narratif pour Spec Ops : The Line

Mr. Radio

Mais l’univers musical de Spec Ops : The Line ne se résume pas juste à l’oeuvre d’Elia Cmiral. En effet, dès l’écran d’accueil, le ton est donné. C’est sur le son de Jimi Hendrix et de sa version Woodstock 1969 de Star Spangled Banner que le jeu se lance, pour ne plus finir d’enchaîner des titres rock mythiques tout au long de la partie.

Des groupes sixties tels que Deep Purple, Martha Reeves & The Vandella’s ou plus contemporains comme The Black Angels, Björk ou Mogwai, vont imprimer un cachet non seulement unique au titre mais complètement intégré à la narration de l’intrigue. En effet, très tôt dans l’histoire, l’escouade va se retrouver confrontée à Mr. Radio. Menace invisible et ne s’adressant au trio de marines que par l’intermédiaire des ondes, son rôle dans l’histoire et son apport dans l’atmosphère du titre seront prépondérants. Pendant une grande partie de l’histoire, les interactions avec Mr. Radio ne se feront que par les morceaux qu’il diffuse. C’est donc sur fond permanent de musique que l’histoire va se dérouler.

Mr. Radio

Mr. Radio

Cette intégration forte entre l’expérience de jeu et la musique est parfaitement exécutée et puise son inspiration dans le cinéma. Certaines scènes ne peuvent que rappeler des films comme Platoon ou Full Metal Jacket et bien entendu Apocalypse Now. Preuve du lien de parenté, une scène de fusillade intense sur fond du Dies Irae de Guiseppe Verdi ne peut que rappeler le film de Copolla et sa Chevauchée des Walkyries.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré Spec Ops: The Line et j’ai été séduit par l’originalité de toute la bande-son du titre. Si vous ne l’avez pas encore fait et voulez tenter l’expérience, sachez que le titre est rétrocompatible sur Xbox One. Ci-dessous, vous trouverez quelques morceaux forts qui composent cette bande originale :






Nous nous retrouvons la semaine prochaine pour un épisode consacré à Darksiders 3.

Épisodes précédents :

Tombé dans la marmite du jeu vidéo grâce à l'Atari 2600, j'ai ensuite navigué entre différentes consoles et PC pour finalement arriver dans la famille Xbox pour ne plus jamais la quitter. Aujourd'hui papa gameur, je me fais une joie de faire découvrir les grands titres à mes enfants, que ce soit sur SNES, PS1, GameCube mais aussi sur la génération actuelle. Je touche à tous les genre de jeux mais avec un préférence pour les RPG ainsi que pour les productions Remedy.

Vos réactions

Mot de passe oublié